Plaisir anal : 8 conseils pour lâcher les peurs et le tabou

Plaisir anal : 8 conseils pour lâcher les peurs et le tabou

 

L'égrégore toxique autour du sexe anal

Le sexe anal pour les femmes est très imprégné de la culture porno.

"Il faudrait pratiquer l'anal pour satisfaire un partenaire masculin..."

La pratique, ou rien que son évocation, réveille chez beaucoup de femmes les blessures du patriarcat et de l'objectivation du corps féminin. 

Son évocation, loin du plaisir extatique, inspire la méfiance et la peur. 

Pourtant, le corps féminin est réellement "câblé" pour vivre l'orgasme anal !

 

Le plaisir anal pour les femmes

On ne le sait pas toujours, mais l'anus est l'une des zones les plus érogènes du corps. En effet, la zone anale est particulièrement innervée, et les terminaisons nerveuses internes très sensibles permettent de sentir avec précision les mouvements de va-et-vient. 

Que ce soit par une stimulation externe ou interne, il est tout à fait possible d'atteindre l'orgasme par la stimulation anale. 

Faire plaisir à son partenaire oui, mais en mettant son propre bien-être au centre

La pénétration anale offre des sensations très intenses à un partenaire masculin. L'anus étant plus serré que le vagin, son pénis est fortement stimulé lors d'une pénétration anale. La sodomie a donc le pouvoir de propulser votre partenaire... au 7e ciel. 

Le sexe anal n'a rien de dégradant en soi. Les limites du consentement s'appliquent également à la pratique anale. Les comportements masculins toxiques et sexuellement dégradant n'ont JAMAIS leur place dans une relation consciente. La clef du plaisir anal féminin réside dans une communication claire avant, pendant et après la pratique anale. 

 

Quel cadre pour une pénétration anale extatique?

Si vous êtes curieuse d'essayer (ou réessayer) la pénétration anale, voici nos 8 conseils pour un cadre réussi :

  1. Ne pratiquez que si vous vous sentez d'humeur curieuse / ouverte. La phase jeune fille du cycle féminin (juste après les menstruations) est propice à l'exploration et à la nouveauté par exemple. 

  2. Ne pratiquez que si vous vous sentez bien avec votre partenaire. Les tensions du couple sous jacentes peuvent facilement jeter de l'huile sur le feu de vos peurs. Lancez vous dans un moment où vous vous sentez en confiance l'un avec l'autre. 

  3. Parlez de votre curiosité et de vos peurs bien en amont. Parler de sexualité avec son partenaire est important tout au long de la relation. Abordez le sujet en-dehors de vos rapports sexuels (ou juste après). Expliquez ce que vous aimeriez découvrir et explicitez clairement à votre partenaire ce que vous attendez de lui ! Communication, douceur, amour, réconfort... Votre temple est sacré et vous pouvez expliciter vos besoins !

  4. Pratiquez un lavement. Beaucoup de femmes sont angoissées à l'idée de ne pas être propres pour cette pratique. Vous pouvez vous procurer une petite poire anale et faire un petit lavement à l'eau tiède - même quelques heures avant. Vous vous sentirez beaucoup plus en confiance avec votre corps et serez rassurée. Et hop, une angoisse en moins ! Pensez à utiliser du lubrifiant ou de l'huile de noix de coco pour votre lavement afin qu'il soit confortable. 

  5. Pratiquez seule. Le secret du plaisir féminin réside dans l'exploration d'une femme de son propre corps !
    Il n'y a vraiment pas d'autre recette
    magique !
    Armez-vous de lubrifiant ou d'huile de noix de coco, saisissez un de nos plugs anaux en quartz ou en obsidienne et créez votre esp
    ace de pratique sacré. Prenez-vous le temps, détendez-vous, ne vous mettez pas la pression. Soyez curieuse... le plaisir anal est disponible pour toutes ! La pratique solo est d'autant plus importante si vous avez eu de mauvaises expériences avec un partenaire par le passé. Le quartz rose sera votre meilleur allié pour lâcher les traumatismes liés à la sodomie. 

  6. Respectez un protocole de préparation. Le corps féminin a besoin de temps pour faire monter l'excitation... Et votre anus a besoin de temps et de lubrifiant pour être parfaitement disponible au plaisir ! Respectez 5 à 10 minutes de dilatation progressive (avec un doigt et/ou un plug), utilisez copieusement du lubrifiant - vous n'avez pas de lubrification naturelle dans cette région du corps c'est donc indispensable !!!

  7. Arrêtez-vous si cela fait mal. Non, le sexe anal ne doit pas faire mal. Vous n'êtes peut-être pas assez dilatée ou détendue, vous êtes peut-être tendue psychologiquement... Mais finalement peu importe, si ce n'est pas le bon alignement des planètes ne forcez surtout pas.

  8. De l'amour avant tout ! C'est le moment de créer une bulle d'intimité rassurante avec votre partenaire. Une expérience forte pour vous deux. 

 

Et surtout, communiquez bien avec votre partenaire pendant et après aussi :)

 

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.